Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine > Les Nuits Lumière > Scénographies des Nuits Lumière

Scénographies des Nuits Lumière

5 scénographies originales réalisées par Cosmo AV sont à découvrir au coeur du périmètre sauvegardé :

  • Jardin de l’ArchevêchéJardin de l’Archevêché
    Bourges est une ville entourée d’eau : 135 ha de marais sont aujourd’hui classés.
    Bourges, c’est aussi 2 600 ans d’histoire : au 6e siècle avant J.-C., Avaric (passage sur l’Yèvre) est un puissant établissement princier qui commerce avec l’Europe celtique et la méditerranée ; plus tard, Avaricum, capitale provinciale gallo-romaine, se dote d’un rempart, qui est en grande partie conservé. Ville royale depuis 1100, Bourges devient la capitale du duc Jean de Berry à partir de 1361. Ses emblèmes sont le cygne, et surtout l’ours. C’est Ursine qui vous accompagnera tout au long de votre soirée…
  • Hôtel LallemantHôtel Lallemant
    En 1506, les frères Lallemant, de riches bourgeois cultivés proches de la cour royale, se font bâtir leur hôtel particulier. Il précède donc de plus de 10 ans les grands châteaux de la Loire. Multipliant les innovations stylistiques, les artistes y ont mêlé influences italiennes, flamandes et françaises. Pour Prosper Mérimée, en 1837, « c’est un charmant petit chef-d’œuvre, c’est l’architecture de la Renaissance dans toute sa grâce ».
  • Musée EstèveMusée Estève
    Bourges a souvent été un intense foyer culturel et artistique. Au 15e siècle, Jean de Berry y fait travailler les plus grands artistes de son temps. Au 16e siècle, Geoffroy Tory, typographe berruyer monté à Paris, invente la virgule et la cédille, tandis que Jean Boucher, 70 ans plus tard, accompagne le renouveau artistique après les guerres de Religion. Depuis 1878, l’école des beaux-Arts (ENSA actuelle) permet aux étudiants de créer, d’innover sans cesse… Mais Bourges, au XXe siècle, c’est aussi Marcel Bascoulard, dessinateur génial, « artiste clochard » excentrique et Maurice Estève, qui a fait donation de ses œuvres à la Ville de Bourges.

 

  • Palais jacques  CœurPalais jacques  Cœur
    Au 15e siècle, Jacques Cœur, fils de marchand berruyer, est le premier français à entretenir des relations commerciales suivies avec l’Orient. Enrichi par ses affaires, anobli par Charles VII qui en fait son argentier, il finance la reconquête du royaume. Arrêté et jugé pour malversations financières en 1451, il s’évade et meurt dans l’ile de Chios en 1456.
    Sa Grand’Maison est un chef-d’œuvre architectural qui annonce la Renaissance.
  • Palais de l’Archevêché Palais de l’Archevêché
    Au 16e siècle, Bourges est connue dans l’Europe entière pour sa faculté de droit. Au 19e siècle, c’est son industrie qui fait sa réputation : les fonderies de Mazières produisent les structures des halles de Paris, tandis que les établissements militaires se spécialisent dans les matériels et munitions d’artillerie. Le développement commercial de la Belle Epoque voit la création de sociétés encore présentes : Monin, la maison des Forestines, les établissements Aubrun… Dans les années 30, l’industrie aéronautique s’installe durablement à l’entrée de la ville.
    Mais l’excellence et l’innovation, c’est aussi dans le domaine culturel avec la création du Printemps de Bourges en 1977 et dans le domaine sportif avec l’équipe de basket féminin, 14 fois championne de France et trois fois vainqueur de l’Euroligue.

Parcours gratuit du 14 juillet au 26 septembre

 

Les Nuits Lumière - english version