Vous êtes ici : Accueil > A tout âge > Restitution de l'enquête sur l'isolement des personnes âgées

Restitution de l'enquête sur l'isolement des personnes âgées

La dernière Analyse des besoins sociaux de la Ville de Bourges, réalisée en novembre 2013, a fait ressortir la question de l’isolement sur la ville.
Le diagnostic indiquait alors qu’en 2010, près de 15 000 Berruyers vivaient au sein d’un ménage composé d’un seul adulte. Ce sont pour 12 500 d’entre eux des personnes seules et pour 2 200 des familles monoparentales.
Ils représentent plus de la moitié des 27 000 ménages berruyers.

UN QUESTIONNAIRE POUR FAIRE L’ETAT DES LIEUX

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de la Ville de Bourges travaille activement avec de nombreux partenaires (comme le Conseil départemental et différentes associations) sur la problématique de l’isolement des personnes âgées.
Suite à ce travail, le CCAS a réalisé un questionnaire à destination des personnes âgées afin de réaliser un bilan des besoins et attentes s’agissant de l’isolement.
Ce questionnaire a été envoyé le 17 octobre 2016 à 2 680 Berruyers de plus de 75 ans et ayant déjà participé à des événements du CCAS.

LE QUESTIONNAIRE

Le CCAS a reçu 946 réponses. Ces données sont traitées de manière confidentielle et seront utilisée dans l’unique objectif d’améliorer la qualité de vie des séniors. Les résultats de l’enquête sont dévoilés lors d’une réunion de restitution, lundi 3 juillet 2017.

BILAN ET SUITE DE L’OPERATION

Les grands chiffres

50 % des répondants se « sentent isolés » Les femmes se sentent plutôt plus isolées que les hommes et que les couples Le sentiment d’isolement est renforcé pour les 85-95 ans Le sentiment d’isolement touche davantage les personnes avec 1 enfant. On est un peu moins isolé lorsque l’on a 2 enfants. Le sentiment d’isolement est renforcé dès lors que les enfants sont à plus de 20 km. Le fait de vivre en maison ou en appartement ne change rien au sentiment d’isolement. Lorsque le logement est « adapté », on se sent un peu moins isolé. Ingénieurs et professions intermédiaires se sentent légèrement plus isolés que la moyenne. L’activité professionnelle n’est pas un facteur qui pèse sur l’isolement des femmes.

Les constats

La plupart des personnes isolées n’ont pas de contact quotidien en dehors des services à domicile. La santé est le facteur qui pèse le plus fortement sur l’isolement. Une majorité de seniors isolés ne reçoivent pas d’aides financières. Une majorité de seniors isolés n’ont pas de services à domicile (81%). 80 % des personnes isolées ne savent pas comment sortir de la solitude.

Les pistes de travail

Parmi les pistes de travail pour lutter contre le sentiment d’isolement :
AXE 1 : Améliorer les déplacements
- Il existe déjà un service d’accompagnement au CCAS (minibus)
AXE 2 : Organiser du phoning
- Il existe déjà un dispositif spécifique au moment des canicules
AXE 3 : Améliorer les services et les activités à domicile
- Il existe déjà les services liés aux soins / aide à domicile / repas, etc.
- Des visites des Petits frères des pauvres
AXE 4 : Développer les activités
- Il existe déjà les ateliers dans les foyers logements
- Ainsi qu’un programme d’activités au CCAS